À propos

Tout commence lors d’un cours en design textile à l’Université de Montréal. Elham est alors étudiante, Denyse Roy, son professeur, et Latifa Boukendakdji est responsable de l’atelier de couture. L’objectif du cours est clair : le design est important, l’innovation aussi, mais c’est la dimension culturelle qui est à la base des créations.

Un an auparavant, de jeunes athlètes musulmanes se voient expulsées d’un tournoi de taekwondo parce que, selon la fédération, le hijab ne peut être porté sous le casque protecteur pour des raisons de sécurité. C’est ainsi qu’Elham décide d’entrer en contact avec l’équipe en question afin de trouver une solution car selon ses convictions toute personne doit pouvoir pratiquer compétitivement le sport qu’elle désire.

L’objectif : offrir un équipement qui couvre la tête, maintient les cheveux en place et maximise la performance.

L’idée est lancée, l’équipe accepte de participer à l’aventure, le processus de design est  enclenché; distribution de questionnaires pour cibler les problèmes liés au voile conventionnel suivie d’incalculables heures à l’atelier de couture, confection de prototypes, tests, et le cycle redémarre.
De ce processus découle un constat fondamental : le problème lié aux cheveux longs est entier, il contrevient au confort, à la sécurité et surtout à la performance. D’une part les cheveux se détachent, incommodent la vision et déconcentrent, d’autre part, les solutions trouvées à ce problème sont tout autant dysfonctionnelles que peu sécuritaires.
Résultat : Le design confectionné est original, parfaitement adapté, non seulement aux athlètes musulmanes, mais à tout sportif. C’est ainsi qu’à l’automne 2009, les jeunes athlètes musulmanes participent à des compétitions de taekwondo québécoises et, soit dit en passant, gagnent haut la main.

À cette même période, Elham est au centre d’un engouement médiatique international. Le journal La Presse publie  un article sur la jeune designer suivi du ToronStar qui la nomme lauréate  du « Game Changer ». Peu après, le  plus gros blog américain, le Huffington Post s’intéresse à la nouvelle; la création d’Elham est même classée comme « New Radical Invention ».  Plusieurs entrevues s’ensuivent alors, d’abord à CTV News où Elham fait l’objet d’un reportage, puis, à l’antenne de CBC dans le cadre de l’émission en direct Connect With Mark Kelly. Elle participe à plusieurs entrevues  radiophoniques à l’antenne de Radio-Canada et CBC.  Sur la scène internationale, elle accorde une entrevue radio au Deutsch Welle qui fait aussi l’objet d’un article.  L’ambassade iranienne au Canada entre même en contact avec la designer qui passe sur les ondes d’IRIB,  la chaîne radio la plus écoutée en Iran!

Depuis cette pluie médiatique, de nombreux groupes ont démontré leur intérêt puisque ResportOn revêt un caractère universel; son style et son design permet à toute personne ayant les cheveux longs de pratiquer le sport qu’elle désire dans un confort absolu. Son usage va au-delà du sport; une association pour le soutien des femmes ayant le cancer a même approché la designer.